Forum VictoriaGame

Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Auteur Sujet: Comptes rendus scénarisés de la ligue d'Uchronies  (Lu 4046 fois)

Hebi

  • Press Gang
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 240
    • Voir le profil
    • Le blog des ligues d'Uchro
Comptes rendus scénarisés de la ligue d'Uchronies
« le: mardi 01 mars 2016, 13:01:34 »

Bonjour ! Nouveau fil de discussion pour présenter vos comptes rendus de batailles scénarisés rédigés à l'occasion de la ligue !
Et si vous le souhaitez, en fin de ligue je nous ferais un beau fichier qu'on pourra imprimer avec tous les comptes rendus de bataille, pour avoir un truc sympa ! Mais pour ça, il va en falloir plein ;-)
« Modifié: mercredi 02 mars 2016, 23:13:11 par Hebi »
IP archivée
"L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien"
Patton

Bigbubu

  • Newbie
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 20
    • Voir le profil
Re : Comptes rendus scénarisés de la ligue d'Uchronies
« Réponse #1 le: mardi 01 mars 2016, 14:14:24 »

   Salut à tous ! Puisqu'il faut bien que quelqu'un commence je me mouille ! Ceci est le compte rendu scénarisé de la partie entre moi (Old Witch) et Kaerneric (Gorten). Bonne lecture !

Journal de campagne de Gorten Grundback

607 AR, jour 16

   Cela fait un peu plus de deux semaines que nous campons mes hommes et moi dans les forêts au nord de la frontière Llaelaise. Les quelques raids que nous avons menés sur les patrouilles Khadoréennes n’ont pas donné grand chose. Nous n’avons pas encore subi de perte, mais quelques blessés graves sont à déplorer.
   Cette nuit, nous changeons de campement, une fois encore, pour ne pas être découvert trop rapidement par les soldats Khadoréens. Cependant les blessés risquent de nous ralentir et de ne pas survivre au déplacement. Comme si cela ne suffisait pas, Thor vient de m’apprendre que nous devrons trainer les ‘jacks pour éviter d’être repérés, mais aussi pour économiser le carburant qui commence à manquer. La présence du château Tzepesci à seulement quelques lieux plus au nord ne me rassure pas non plus.
   La nuit va être longue.

607 AR, jour 42

   Quelque chose cloche.
   Cela fait maintenant six jours depuis la dernière patrouille que nous ayons vue. Cette subite absence de troupes armées près de la frontière est très étrange et je commence à craindre une contre-offensive que nous ne puissions affronter. De plus, les activités militaires Khadoréennes se sont apparemment renforcées à Laedry, ce qui retarde le ravitaillement ainsi que les renforts que j’attends depuis bientôt deux semaines.
La situation devient préoccupante et il va me falloir prendre une décision rapidement si je ne veux pas qu’on se fasse surprendre dans ces forêts tortueuses. Je me demande si cette gamine Llaelaise n’aurait pas un peu trop minimisé les risques, parce que là, la paye n’est pas assez bonne pour ceux que je prends ici.
   Thor m’indique que les réparations sur nos ‘jacks sont terminées. Au moins cette fois nous n’auront peut-être pas besoin de les trainer, surtout si les troupes Khadoréennes nous trouvent.

607 AR, jour 44

   Ce qui s’annonçait comme une mission de guérilla sans difficultés se transforme en cauchemar !
   Malgré nos déplacements réguliers, les Khadoréens ont fini par nous tomber dessus en pleine forêt. Leurs forces étaient bien supérieures aux nôtres et nous avons dû prendre la fuite, laissant derrière nous deux ‘jacks, ainsi que de nombreux hommes, à présent morts ou capturés.
Le bilan est assez désespérant : il ne me reste plus que deux ‘jacks, ainsi que quelques Gun Mages dont les munitions commencent fortement à manquer. Il reste également cet insupportable musicien qui se prend pour Carvolo, et ce bon vieux Thor sur qui je peux heureusement compter.
Par chance, le gibier ainsi que les petits courts d’eau abondent dans ces forêts. Le manque de ravitaillement ne se ressent pas trop de ce côté-là.
Nous avons trouvé refuge dans une caverne quelque part plus au nord, mais je ne sais pas encore où exactement. Le seul indicateur qui me réconforte est que l’on n’aperçoit pas encore le château Tzepesci.
   Il va falloir attendre quelques jours avant de pouvoir retourner vers la frontière. Nous creuserons une tranchée face à la grotte demain, on ne sait pas ce qui pourrait encore nous tomber dessus.

607 AR, jour 47

   J’espère que la malchance à fini de s’abattre sur nous aujourd’hui. Car je ne sais pas si nous devons notre survie à nos talents de combattant ou au simple hasard.
   Cette nuit, à la faveur de l’obscurité, se déplaçant comme des spectres, des ombres sont soudainement apparues dans les sous-bois environnant la grotte et se sont jetées sur nous. Thor a rapidement pris position dans la tranchée avec les ‘jacks, pendant que les Gun Mages et moi-même nous positionnions pour faire feu.
Ces ombres se déplaçaient effroyablement vite entre les arbres, des lames sombres entre leurs mains semblables à des griffes. Les Gun Mages ouvrirent le feu pulvérisant plusieurs d’entre-elles à l’impact, disparaissant en volées de corbeaux, laissant apparaitre des corps pâles qui s’effondrèrent mollement sur le sol.
   Derrière ces ombres apparut une silhouette imposante et puissante, à l’allure lente mais déterminée, brandissant une hache ténébreuse.
Soudain une autre ombre jaillit des fourrés proches et lança vers nous un projectile sombre qui éclata à nos pieds, répandant un liquide acide qui noircit les plantes éclaboussées. En réponse je lui administrai une dose de plomb qui dispersa les sombres volatiles, révélant un homme vêtu d’un long manteau et d’un masque à gaz.
   Une haute silhouette enténébrée, à l’allure improbable perchée sur ses immenses pattes, courut dans notre direction. Une énergie sombre se formait au-dessus d’elle, créant une masse sombre et palpitante de magie, qui fondit vivement sur mon Basher, le frappant de plein fouet. Le ‘jack fut tiré brutalement vers l’avant, le tirant du couvert de la tranchée pour le rapprocher de l’ombre massive qui brandissait haut sa hache. Tandis qu’une forme courbée, tenant un grand bâton, sortit du sous-bois. Levant ses redoutables griffes vers le ciel, je sentis une terrible magie prendre forme en une nuée de rapaces noirs comme la nuit qui fondirent sur moi et mes hommes qui continuaient de pilonner les formes sombres qui s’effondraient toujours plus nombreuses sur le sol. Leurs serres acérés déchiraient nos manteaux et nos cuirasses, lacéraient nos mains pour nous désarmer.
   Rassemblant ma magie, j’ordonnais au Basher de percuter le colosse ténébreux qui s’effondra plus loin, piétinant ainsi plusieurs ombres. De profondes éraflures apparurent sur la carrosserie du Basher. Puis je laissais éclater ma magie. J’abattis Forgefather sur le sol, faisant trembler la terre, déstabilisant nos ennemis, puis je fis déferler un torrent arcanique derrière les ombres, déclenchant un glissement de terrain qui les emporta, amenant la silhouette courbée assez près pour que mes hommes puissent l’aligner.
   J’hurlais alors mon ordre et les Gun Mages abattirent leur cible qui s’évanouit en une multitude de corbeaux et avec elle sa magie et les ombres ne laissant ainsi que des cadavres pâles et deux carcasses de ‘jack. Les macabres volatiles disparurent. Nous nous retrouvâmes seuls dans l’obscurité et le silence pesant des bois, attendant la contre-attaque. Mais elle ne vînt jamais.

   Lorsque tout fût calme je réalisais enfin l’identité de mon adversaire en découvrant ce qui avait été la silhouette au bâton : le corps d’une vieille femme rachitique, nue, un corbeau tracé au couteau dans la chair de son ventre.
   Quand j’en aurai finit ici, il faudra que je m’entretienne avec cette gamine d’Elyse. Je ne sais pas où elle est allée chercher l’idée que Zevanna Agha n’était pas un danger.
« Modifié: jeudi 03 mars 2016, 16:06:05 par Bigbubu »
IP archivée

Hebi

  • Press Gang
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 240
    • Voir le profil
    • Le blog des ligues d'Uchro
Re : Comptes rendus scénarisés de la ligue d'Uchronies
« Réponse #2 le: mercredi 02 mars 2016, 23:00:53 »

Merci Bigbubu pour cette fresque épique !
Tu donnes le bon exemple ;-), je me suis bien amusé en le lisant.
Si je puis me permettre une suggestion pour les comptes rendus suivants, évitez la "mort" des personnages nommés (solos et casters). Laissons leur plutôt une alternative (la fuite lâche) qui nous permette de les retrouver avec plaisir sur une autre champ de bataille, pour leur ré-expliquer la vie à nouveau !

Mais bien sûr, ce n'est qu'un avis personnel (un peu bizarre de la part d'un gars qui joue une faction dont le seul rêve est de tous vous exterminer, sales humains)
IP archivée
"L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien"
Patton

Bigbubu

  • Newbie
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 20
    • Voir le profil
Re : Comptes rendus scénarisés de la ligue d'Uchronies
« Réponse #3 le: jeudi 03 mars 2016, 09:41:10 »

T'en fais pas ;), j'ai p'têt pas mis ça de façon assez explicite, mais la Old Witch n'est pas morte, j'ai juste tué une petite vieille ^^
IP archivée

Thierno

  • Hero Member
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 508
    • Voir le profil
Re : Comptes rendus scénarisés de la ligue d'Uchronies
« Réponse #4 le: jeudi 03 mars 2016, 15:07:14 »

A moi ! Je raconte la partie qui m'a opposé (Intercessor Kreoss) contre Gaby (Thyron).

Kreoss était nerveux. Cela faisait des jours que la troupe qu'il commandait patrouillait les frontières orientales du Llael, à la recherche de signes de présence Cryxienne, tout en tâchant de rassurer les populations locales afin d'obtenir leur adhésion à la présence de la Croisade Nordique.  Sur ce dernier point, la Harbinger avait été d'une efficacité impressionnante et avait rallié nombre de paysans et de soldats du cru, qui avaient revêtu le tabard ménite, et ce de Fedorgrad à Laedry. Des rapports d'éclaireurs indiquaient que des ombres avaient été repérées non loin de Leryn, dans la région que l'Intercesseur était précisément en train de patrouiller. Il craignait une nouvelle incursion cryxienne, ce qui était loin d'être impossible malgré la défaite qu'il avait infligée à Terminus à Rhydden. Face à lui s'étendait une plaine, agrémentée de quelques bosquets et de murets délimitant les champs, dans lesquels travaillaient quelques paysans sous le soleil levant.

L'Intercesseur vit un de ses Vengeurs venir vers lui, galopant à bride abattue. Lorsque que l'autre s'arrêta, il lui fit signe de parler.
“Intercesseur, une force armée avance vers nous.”
“Des Cryxiens ?”
“Non, Seigneur. Des elfes.”
Bon sang. Il fallait évacuer les paysans au plus vite. Ces elfes fous n'avaient aucune pitié pour les 'simples' humains, ils allaient les exterminer. Il donna l'ordre à ses cavaliers de le suivre au galop, et fit sonner de la corne, sachant que son bataillon d'Exemplar Errants arriverait avant eux sur le champ de bataille, d'où montaient déjà des colonnes de fumée.

Kreoss marqua une pause lorsqu'il vit l'ennemi. Les elfes semblaient être dirigés par un géant en armure, et au milieu des soldats portant une armure lourde d'une technologie étrange avançait un warjack de grande taille, doté de deux épées jumelles de très grande taille. Ils progressaient en formation, épaule contre épaule. Fire of Salvation émit un rugissement sourd, et par les yeux de son warjack, l'Intercesseur vit une paire d'elfes armés d'une étrange arme à chaîne, qui progressaient en avant de l'armée elfe, et massacraient les paysans sur leur passage avec une joie perverse. Les Errants semblèrent sortir de nulle part et se mirent en formation en avant de la force armée de l'Intercesseur, qui fit un signe à ses cavaliers qui se déployèrent sur le flanc droit, tandis que Kreoss commençait à incanter, couvrant l'arme de ses Errants d'un feu bleuté et l'armure de ses cavaliers d'une aura protectrice d'un blanc aveuglant. Les Errants traversèrent le bosquet, sous la direction de leur officier, et tirèrent une volée de carreaux d'arbalète sur les Assassins, qui s'effondrèrent. Les soldats elfes s'avancèrent dans les champs, sous une pluie de carreaux, et engagèrent les Errants les plus proches. Fire of Salvation s'avança pour prêter secours aux Errants, frappant de sa masse enflammée les soldats elfes qui passaient à proximité, tandis que le myrmidon elfe s'enfonçait dans les rangs des Errants, suivi de près par le géant en armure, qui semblait avoir négligé la menace des cavaliers sur son flanc. Ceux-ci profitèrent de l'ouverture, et chargèrent à l'unisson avec Kreoss, au cri de “pour la gloire de Menoth !”, mettant à mal le puissant warjack elfe, tandis que d'autres frappaient le géant en armure.  La première lance frappa Thyron à la jambe, la seconde lui traversa l'épaule et le projeta à terre. Voyant leur chef gravement blessé, des soldats elfes lui firent rempart, lui donnant le temps nécessaire pour s'enfuir malgré ses blessures graves, au prix de leur vie ; car les Vengeurs les encerclèrent et les éliminèrent jusqu'au dernier. Pressés de poursuivre le warcaster blessé, les cavaliers piaffaient d'impatience, mais Kreoss les retint d'un geste. L'ennemi avait été exterminé, mais d'autres se cachaient peut-être dans les bosquets plus loin et l'Intercesseur ne voulait pas perdre plus d'hommes. Il avait déjà combattu des petites unités elfes par le passé, mais jamais ils ne s'étaient enfoncés aussi loin dans le territoire de la Croisade Nordique auparavant, et ils n'étaient probablement qu'une avant-garde ; il fallait rentrer à Leryn et informer le Hiérarque Severius au plus vite.
IP archivée
Giant robots, rockets and flamethrowers. This is why we worship Menoth.
Citation de: Dartan_Vilmon
I'm especially good at protectorating.

Bigbubu

  • Newbie
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 20
    • Voir le profil
Re : Comptes rendus scénarisés de la ligue d'Uchronies
« Réponse #5 le: samedi 02 avril 2016, 13:36:56 »

   Ça fait un moment que je l'ai en stock celui-la, j'ai un peu oublié de le poster. Bonne lecture à tous !


               
606 AR, rapport de la Croisade du nord
                  À sa Sainteté le Hiérarque Garrick Voyle

Votre Sainteté,

   Au moment où j’écris ces lignes, troupes ont terminé de monter le campement fortifié aux abords du Glimmerwood. Le passage par Ternon Crag a été quelque peu mouvementé par la faute de quelques Trolkins hérétiques, mais les hommes ont su se maîtriser face à leur comportement blasphématoire. Je pense qu’un jour il nous faudra purifier cette ville de pêcheurs, mais cela attendra j’en ai peur.
   Je vous remercie une fois encore de m’avoir confié votre warjack personnel, je vous jure d’en prendre le plus grand soin.
   Notre campement principal est donc en place et je suis à présent en mesure de débuter la Croisade du nord. J’attends encore le convoi de ravitaillement qui me permettrait de renforcer notre position et d’accroitre suffisamment nos forces pour pouvoir avancer.
   Les quelques tribus Tharns présentes dans les bois ne se sont pas encore manifestées clairement. Cependant nos éclaireurs affirment que leur nombre est fortement inférieur au notre, ils ne devraient pas constituer un risque pour notre Croisade. Le seigneur Rhoven insiste pour que nous restions tout de même prudents dans notre avancée.
   Lorsque vous recevrez cette missive, nous aurons probablement passé la frontière vers le Llael occupé.
Une fois là-bas je vous enverrai une autre lettre pour vous faire mon rapport.                        
   Votre dévoué serviteur,
le Grand Exemplar Mikael Kreoss.

      
606 AR, rapport de la Croisade du nord
                  À sa Sainteté le Hiérarque Garrick Voyle

Votre Sainteté,


   C'est le cœur lourd que je vous envoie cette missive. En effet, dans mon précédent rapport, je vous ai promis que la Croisade aurait atteint le Llael occupé à l’heure où j’écris ces lignes. J’ai le regret de vous annoncer que des difficultés inattendues nous ont ralenties.
   Il y a maintenant deux jours, alors que je menais moi-même une incursion dans le Glimmerwood, le seigneur Rhoven à mes côtés, afin d’atteindre et de créer une passe sûre vers le lac Drek de l’autre côté.
   Cependant, en plein cœur de la forêt, nous avons été pris en embuscade. Des dizaines de sauvages, armés de lames acérées, ont surgi de leur couvert et se sont jetés sur mes hommes. Alors que nous nous apprêtions à engager le combat, j’aperçu une silhouette au loin qui me fit frissonner. A l’abri de racines noueuses, la sorcière du nord, Zevanna Agha, me jetait un regard glacial.
   Soudain, une machine infernale surgit de nulle part et éventra un de mes Exemplar d’un coup de serre avant de se volatiliser de nouveau pour réapparaître près de sa maîtresse impie.
   Ces hommes vêtus de haillons, se jetèrent sur nous, tailladant et massacrant mes chevaliers, tandis que derrière eux, un imposant warjack brandissant une hache, se rapprochait inexorablement. Ces démons des bois étaient comme insaisissables, restant hors de portée de nos lames.
Alors que je m’apprêtais à ordonner une riposte, des centaines de corbeaux, s’abattirent sur nous, lacérant nos armures. Ces démons volant nous harcelaient sans cesse. Les hommes de la sorcière décimèrent presque intégralement  les Exemplars, pendant que l’un des gardes d’honneur du seigneur Rhoven tombait sous les serres et les becs noirs.
   J’ordonnais alors à votre Blessing of Vengeance d’intercepter le puissant warjack, qui chargeait dans un grondement sourd. Il le repoussa fièrement. Mais la machine démoniaque de la sorcière fondit sur lui comme un oiseau de proie sur un rongeur. Là, priant Menoth de me donner la puissance d’écraser nos ennemis, Je laissais ma foi s’embraser en moi, parcourant mes veines. Puis, la laissant exploser, j’en imprégnais les armes de mes hommes. Leurs épées brillant d’énergie divine, ils se ruèrent sur l’ennemi, le taillant en pièce.
   Un valeureux paladin, afin de protéger le Blessing of Vengeance, se jeta sur le familier de la sorcière et d’un unique coup lui coup les jambes, le faisant tomber au sol, avant de l’achever. Cet homme courageux fut malheureusement fendu en deux par la hache du warjack s’éclaboussant de sang.
   J’entrais alors dans une rage terrible et fondis sur la machine ensanglanté, tandis que les infernaux volatiles disparaissaient dans la cime des arbres, et la transperçait de ma lance. J’abattais alors mon arme encore et encore jusqu’à ce que l’imposant warjack ne soit plus qu’un tas de ferraille.
   Essoufflé, je jetais un regard vers la sorcière. Celle-ci me dévisageait, les traits déformés par la colère. Puis, une nuée de corbeau l’enveloppa et elle disparut. Lorsque je me retournais, la carcasse de son familier s’était également volatilisée.

   Votre Sainteté, je ne souhaite pas ici justifier le retard inacceptable que la croisade du nord a pris par ma faute, ainsi que des pertes engendrées par cet incident. J’endosse pleinement la responsabilité de cet échec. Je souhaitais seulement vous f   aire part de la présence de Zevanna Agha, sur le chemin de notre croisade.
   Si tel est votre volonté, alors je me retirerais pour laisser la place à un officier plus compétent. En attendant cet instant, je continue d’avancer vers Llael occupé qui est maintenant à porté de main, car nous avons atteint le lac Drek.

   Votre dévoué serviteur,
le Grand Exemplar Kreoss.
IP archivée

Hebi

  • Press Gang
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 240
    • Voir le profil
    • Le blog des ligues d'Uchro
Re : Comptes rendus scénarisés de la ligue d'Uchronies
« Réponse #6 le: lundi 04 avril 2016, 00:11:14 »

La classe !
Vous gérez les gens !
On n'en veut d'autres !
IP archivée
"L'objet de la guerre n'est pas de mourir pour son pays mais de faire en sorte que le salaud d'en face meure pour le sien"
Patton

Thierno

  • Hero Member
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 508
    • Voir le profil
Re : Comptes rendus scénarisés de la ligue d'Uchronies
« Réponse #7 le: vendredi 08 avril 2016, 15:45:00 »

Et encore un ! Severius2 vs Haley3

Extraits du journal de Magnus Rasmussen, officier de la section de la Flameguard détachée à la garde personnelle du Hiérarche Severius

21 Casteus, 608 A.R.

Cela fait maintenant plusieurs jours que l'Intercesseur Kreoss est revenu à Leryn avec l'annonce d'une probable invasion de forces étrangères. Il s'est entretenu secrètement avec le Hiérarche, qui a ensuite mené plusieurs divinations avec les Scrutateurs présents à Leryn. Aujourd'hui, le Hiérarche vient de quitter Leryn, avec sa garde personnelle et des renforts de la Seconde Interdiction de la Croisade Nordique, et est parti vers le sud-ouest.

24 Casteus

Nous longeons maintenant Glimmerwood vers l'ouest. Des agents du Protectorat ont rapporté que des troupes cygnaréennes effectuaient des manoeuvres à la frontière du Llael occupé et qu'ils détenaient plusieurs prisonniers khadoréens d'importance. Pour une raison qui est bien au dessus de ma compréhension (gloire à Ménoth qui inspire ses meilleurs serviteurs !), le Hiérarche a jugé d'une importance capitale de récupérer ces prisonniers. Nous manoeuvrons donc pour leur couper la route et nous emparer de leur cargaison, et si possible éliminer les impies.

26 Casteus

Loué soit le Législateur ! Je relate maintenant une grande victoire sur les hérétiques du Cygnar.
Nous avons rencontré les hérétiques à la lisière de la forêt de Glimmerwood. Leurs forces étaient constituées d'une paire de warjacks légers et d'un warjack lourd, d'un bataillon de ces prétendus chevaliers, les "stormblades", et d'une unité de sorciers au pistolet (qu'ils soient maudits). Ils étaient dirigés par une femme qu'un de mes vétérans connaissait de vue, une certaine Victoria Haley qui, d'après lui, serait l'une des plus puissantes sorcières de ce royaume impie qu'est le Cygnar.
Pour notre part, outre le bataillon de Flameguard que j'ai l'honneur de commander, un détachement entier d'Exemplars Errants, un Choeur, un Reckoner et Blessing of Vengeance étaient sous le commandement direct du Hiérarche Severius. Dans sa grande sagesse, le Hiérarche a même commissionné un Vassal, un mercenaire, Rhupert Carvolo, et fait venir le Covenant pour l'appuyer dans cette bataille.

Appuyés par nos warjacks et précédés par les Errants, nous avons commencé à avancer à marche forcée sur l'ennemi pour en découdre. Les sorciers au pistolet se sont lâchement cachés derrière un mur, et les sorciers au bâton qui s'avançaient ont été reçus par les carreaux d'arbalète de nos Errants. Le Hiérarche a protégé mes hommes, usant d'une parcelle de l'énergie divine qui lui était conférée par Menoth, et le mercenaire a entonné un air de cornemuse qui, je dois l'avouer, a donné courage et ferveur à mes soldats. Le combat s'est engagé, confus d'abord tandis que je dirigeais plusieurs de mes soldats pour empêcher un warjack léger de nous prendre à revers, puis nous avons pu nous reformer et reconstituer le mur de boucliers pour accueillir la charge des stormblades. Les Errants se plaçaient d'eux-même là où ils étaient nécessaires, renforçant notre ligne là où elle faiblissait, tirant et abattant les ennemis qui approchaient. Notre Reckoner, dirigé par le Hiérarche, a réduit en une carcasse fumante le warjack lourd ennemi qui tentait de s'enfoncer dans nos rangs. La sorcière a invoqué des êtres à la semblance d'humains pour l'assister dans sa tâche impie, mais fort heureusement, nos troupes animées d'un zèle sans faille ont réussi à détruire ces monstruosités hérétiques. Je dois l'avouer, l'une de ces créatures a réussi à me mettre à terre, mais grâce à Ménoth, je n'ai été qu'étourdi et un de mes frères qui me protégeait de son bouclier a permis d'éviter que je ne sois achevé. Quand je me suis relevé, la plus grande partie des forces ennemies était décimée. Les Errants étaient en train de détruire méthodiquement le bunker de l'ennemi, dans lequel il avait caché ses prisonniers, croyant les soustraire à notre juste colère. Néanmoins, la sorcière a lancé un sort, provoquant un comportement erratique du Reckoner. Notre Hiérarche a heureusement rapidement repris le contrôle, mais cela a suffi pour la sorcière puisse s'échapper. Cela ne doit pas ternir notre victoire : nous avons tué beaucoup d'hérétiques aujourd'hui, subi peu de pertes, et accompli notre mission. Nous repartons maintenant vers Leryn avec nos prisonniers, que les scrutateurs ne manqueront certainement pas d'interroger pour extraire leurs secrets hérétiques.

Gloire à Ménoth !
IP archivée
Giant robots, rockets and flamethrowers. This is why we worship Menoth.
Citation de: Dartan_Vilmon
I'm especially good at protectorating.

Bigbubu

  • Newbie
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 20
    • Voir le profil
Re : Comptes rendus scénarisés de la ligue d'Uchronies
« Réponse #8 le: mercredi 18 mai 2016, 13:36:27 »

En voici un autre ! Gorten vs Old Witch

Journal de campagne de Gorten Grundback

607 AR, jour 71

   Cela fait un bout de temps que nous n’avons pas rencontré de réelle résistance dans les patrouilles khadoréennes. Bien que je choisisse avec son nos cibles, il est surprenant que Tzepesci ne nous ai pas encore envoyé une troupe plus conséquente. En attendant ce jour, nous changeons régulièrement de planque, diversifiant ainsi les lieux d’attaques et de ravitaillement, j’espère que ça suffira à nous mettre hors de portée du Prince d’Umbrie.
   Malheureusement, Vladimir n’est pas le seul danger dans ces forêts, la rencontre avec une tribu Tharn à failli nous coûter très cher il y a une semaine, envoyant mon fidèle Basher directement à la décharge.
   Sans oublier la présence de Zevanna Agha, qui n’est d’ailleurs toujours pas réapparue. Ce qui me fait penser que la gamine n’a toujours pas répondu à mon courrier envoyé il y a presque deux semaines. Dans un sens je comprends qu’elle ne soit pas pressée d’y répondre vu la manière dont je l’incendie. Il faut dire que ma plume était alors empreinte de toute la rage du combat face à la sorcière, lorsque je l’ai écrite.

607 AR, jour 72

   Thor m’annonce que mon Rockram est enfin prêt au combat, mais qu’il faudra que je ménage un peu, car d’après lui : « Il est quand même bidouillé avec des pièces de Basher et le tout venant qu’on a pu ramasser. Alors vas-y mollo bordel ! ». Il est gentil le Steinhammer, mais dans le feu de l’action on ne fait pas toujours ce que l’on veut ! De toute façon si il en a pas un minimum dans le châssis, il ne tiendra pas deux jours ce ‘jack.
   
607 AR, jour 73

   Les renforts que Boomhowler m’avait promis sont enfin arrivés, avec quatre jours de retard ! Le principal est qu’il soit là, c’est déjà ça de pris. Leur officier est une vraie tête de con, mais on fera avec, de toute façon je n’ai pas besoin de ses conseils, juste de ses muscles.
   En revanche, la gamine m’a envoyé un petit bonus, une jeune espionne spécialiste de l’infiltration et de la reconnaissance. Elle me sera très utile, surtout que mes derniers éclaireurs sont tombés nez à nez avec un Gorax il y a quatre jours. Même leurs frusques étaient foutues.
   Autre nouvelle, la gamine m’a répondue, très courtoisement d’ailleurs, et demande à ce que l’on passe au niveau supérieur en s’attaquant aux campements et avant-postes khadoréens. Ça marche pour moi, j’ai déjà une petite idée de la cible.

607 AR, jour 76
   
   Le raid sur l’avant-poste le raid sur l’avant-poste plus au sud a été couronné de succès ! Les pertes sont très faibles et le butin sacrément intéressant, que ce soit en matériel ou en richesse, car ils y stockaient les impôts des villages locaux.
   De plus, j’ai eu la bonne surprise de voir les performances de mon nouveau Rockram flambant vieux ! Il est costaud et devrait tenir sans problèmes, faudra que je remercie Thor une fois de plus, quoique peut-être pas, son côté papa poule avec ses « bébés» m’emmerde vraiment.
   En tout, cas malgré ses bonnes nouvelles, il nous faut plier bagage dès aujourd’hui. On a un peu trop attiré l’attention. Nous partons pour la planque nord dans une heure.

607 AR, jour 77

   Nous sommes de nouveau installés, la traversée a été un peu plus longue que prévue avec ce surplus de matériel, mais dans l’ensemble il n’y a eu aucune complication. En revanche, je dois avouer que je me sens un peu troublé. Alors que nous marchions je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer qu’un corbeau nous observait, j’ai même eu l’impression qu’il me regardait d’un œil mauvais, presque maléfique. D’ordinaire je ne donne aucun crédit à ce genre d’impression, mais les évènements d’il y a deux semaines me poussent à plus de méfiance face à ces volatiles.
   J’espère que je ne fais qu’un peu de paranoïa, et que cet oiseau suivait simplement la charrette de vivres.

607 AR, jour 79

   Je ne pensais pas écrire ça un jour mais : que les Hauts Pères bénissent cette gamine de nous avoir envoyé cette petite espionne !
   Hier dans l’après-midi, elle est arrivée en courant dans le camp, couverte de sueur. Elle m’annonça que les troupes du château Tzepesci était en marche vers notre position, des centaines de cavaliers se dirigeaient droit sur nous prêt à nous piétiner sous leurs sabots.
   Je réagis immédiatement ordonnant la levée du camp pour fuir plus au nord encore, espérant qu’ils ne nous y chercheraient pas, pensant que nous partirions vers le sud pour regagner la gamine et sa résistance.
   En quelques minutes nous avions abandonné les lieux.
   La petite espionne nous a rapidement trouvé une grotte ou nous cacher une vingtaine de kilomètres plus au nord. Puis, je suis allé voir avec elle les troupes umbréennes.
   Comme prévu, elles partirent vers le sud. J’espère sincèrement qu’ils penseront que nous avons rejoint le Llaël, sinon nous sommes dans une sacrée merde.

607 AR, jour 85

   Dans la nuit qui suivie la dernière entrée de ce journal, nous avons été attaqué par ces mêmes ombres qu’il y a maintenant trois semaines.   
   Elles surgirent du sous-bois pour se jeter sur mes hommes. La machine infernale de cette vieille sorcière apparue soudainement pour décimer les hommes de Boomhowler déjà bien occupé face aux ombres, tandis qu’une nuée de sombres volatiles déchiraient leurs visages et leurs armures. Les Gun Mages se défendirent comme ils purent face aux corbeaux qui nous harcelaient. Leurs tirent arcadiques fusaient en tous sens pour percuter les volatiles ou les ombres qui s’effondraient comme des mouches.
   Mais alors que j’engloutissais ses guerriers ténébreux sous une avalanche de terre et de rochers. Un Immense Juggernaut à l’apparence ténébreuse fondit sur le Blaster de Thor et le fendit d’un coup de sa terrible hache.
   Alors je la vis, elle, et non pas son avatar d’ombre comme la dernière fois. Entourée de corbeaux noirs comme le jais, la sorcière du Khador c’était déplacée elle-même sur le champ de bataille pour me vaincre !
   Saisissant l’occasion de l’abattre, j’ordonnais d’ouvrir le feu sur elle, mais ces maudits volatiles la protégèrent de nos balles.
   Alors que les derniers hommes de Boomhowler tombaient, les corbeaux formèrent un tourbillon de plumes noires autour de nous, nous enfermant dans un cyclone infernal.
   Soudain, il disparu, révélant les innombrables ombres guerrières qui nous encerclaient, menées par Zevanna Agha et son Scrapjack. Chaque camp se toisait, les Gun Mages survivants étaient nerveux et prêts à ouvrir le feu pour se défendre. La jeune espionne était près de moi, pendant que Thor en profitait pour effectuer de légère réparation sur le Rockram. Je concentrais alors toute ma magie pour bondir sur la sorcière.
   C’est là que je vis son visage. Il n’était empreint d’aucune haine, colère ou joie. Zevanna me fixait intensément, son regard pénétrant avait quelque chose d’hypnotisant. Puis, elle apparue brusquement devant moi, j’aurais pu la toucher avec mon nez tellement son visage était près du mien. Comment avait-elle pu bouger aussi vite ? Et pourquoi personne n’avait ouvert le feu sur elle ?
   « Vous êtes bien loin de chez vous Gorten » dit-elle doucement.
   « C’est vrai. » lui répondis-je.
   Mon corps était pris de tremblements, je voulais asséner mon marteau sur son crâne de vieille carne, pour le voir exploser et se répandre en petits morceaux à travers la clairière, mais mon bras refusait tout mouvement.
   « Mon seigneur est à votre recherche, s’il vous met la main dessus, vous n’en rechaperez pas et ce malgré votre formidable expérience du combat. » sa voix était calme, presque rassurante, si je n’avais su qui elle était.
   «  Mais je n’ai aucun intérêt à vous voir mort nain. Mon seigneur non plus d’ailleurs, même s’il l’ignore encore. Votre rôle dans les évènements à venir pourrait faire pencher la balance en notre faveur. »
   « De quoi diable me parles-tu sorcière ? » parvins-je à articuler.
   « Tu le sauras en temps voulu », répondit-elle un sourire énigmatique se dessinant sur son visage. « Pour l’heure, je te souhaite un agréable retour chez toi. ».
   A ces mots, les ombres disparurent et des centaines de volatiles noirs nous submergèrent, nous plongeant dans l’obscurité.
   Lorsque la lumière revint, moi, Thor, l’espionne et mes hommes restants, étions debout face aux portes de Ghord.
   C’est donc, assis à mon bureau, chez moi que j’écris ces lignes et achève ce journal. J’ai envoyé une lettre à la gamine pour lui expliquer le schmilblick et pourquoi je mettais fin à notre contrat. 
   Je n’ai pas encore complètement saisit ce que voulais dire Zevanna Agha, mais je remercie tout de même cette vieille bique de nous avoir épargné. En revanche, Thor m’a dit qu’avant notre discussion, tous nos hommes et moi-même étions comme fasciné par elle et qu’elle s’était approché à pas lent de moi et qu’il ne comprit pas de suite pourquoi personne ne fit feu, ni comment avait-il échapper au sort. Mais selon lui, son esprit était alors trop occuper à réparer pour se soucier de magie et je cite : « La magie c’est d’la cochonnerie ! La mécanique, ça c’est un vrai truc ! Ça met le feu au calebar de ton adversaire même s’il regarde ailleurs ! ».
   Je pense repartir dans quelques mois le temps de décompresser un peu, mais il commence à se passer des choses intéressantes dans le Thornwood que je m’en voudrais de rater ! Mais je pense avoir d’abord besoin d’un peu de repos.
   D’ailleurs quand j’y pense, ce matin, j’ai vu un corbeau posé sur la corniche de mon balcon. Je n’ai pas pu m’empêcher de lui coller dans le bec les deux cartouches de mon canon.
IP archivée

Bigbubu

  • Newbie
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 20
    • Voir le profil
Re : Comptes rendus scénarisés de la ligue d'Uchronies
« Réponse #9 le: mercredi 25 mai 2016, 18:32:42 »

Voici les deux derniers !

607 AR, rapport d’activité
Garnison de Novoy, Vardenska
Korporal Iosif Vassine
Au Kapitan Andreï Netchaïev
 À Uldenfrost, Vardenska



Camarade Kapitan,

   C’est avec un mois d’avance que je vous envoie le rapport trimestriel de Novoy, cependant des évènements inattendu me force à vous écrire plus tôt que prévu. En effet, des évènements inquiétants sont survenus récemment à Novoy et plus particulièrement sur la pointe de la baie d’Helvongen.
   Il y a maintenant trois jours, nous avons retrouvé le Privat Vassili Artemiev, qui errait seul dans la forêt, désorienté et gravement blessé. Il était parti 12 heures plus tôt avec trois autres Winter Guards afin de mener une patrouille longeant la côte jusqu’à la pointe plus au sud.
   Le camarade Borodine lui prodigua tout les soins nécessaires, mais le Privat resta toute une journée dans l’inconscience. Lorsqu’il fut réveillé je l’ai moi-même soumis à la question, d’abord persuadé d’une attaque Tharn, mais les réponses que j’obtins de lui furent tout autres.
   Le Privat Artemiev me raconta que lors de leur patrouille avec ses hommes, ils furent témoins d’une bataille horrible et sanglante, dont ses camarades ne sortirent pas vivant.
   Alors qu’il arrivait à la pointe face à la baie, ils aperçurent un vaisseau à l’allure éthérée, « spectrale » pour reprendre ses mots, au loin qui semblait s’approcher des côtes à une vitesse ahurissante. Ils l’identifièrent rapidement comme étant le Widower. Ils s’apprêtèrent à rejoindre Novoy pour demander du renfort, lorsque le bâtiment de Skarre Ravenmane commença à tirer au canon sur la côte sans raison apparente.
   La cible de leurs tirs apparut alors au Privat et à ses hommes : la Baba Yaga, Zevanna Agha se dressait sur la plage face au navire cryxien. Les boulets ne semblaient pouvoir la toucher, sans doute quelque magie la protégeait des projectiles.
   Skarre décida alors de débarquer sur la plage pour y affronter la sorcière. Une imposante troupe de pillards Satyxis et de fantômes pirates posèrent les pieds sur le sable. De son côté, la sorcière invoqua ses serviteurs de la forêt sous forme d’ombres et de sauvages armés de lances et de poignards.
   L’affrontement fut brutal et sanglant, les forces de Skarre tombaient comme des mouches, mais celles de la sorcière réduisaient plus encore. Un groupe de Satyxis repéra notre patrouille qui observait, pétrifié par le spectacle. Seul le Privat en réchappa, mais fut blessé.
   Épuisé et au sol, il observa la fin de l’affrontement. Ravenmane chargea elle-même Zevanna Agha. Elles se déchainèrent toutes deux, dans « un tourbillon de griffes et de lames ».
   Se servant de ses cornes, la pirate déséquilibra la sorcière et profita de l’ouverture ainsi créée, pour enfoncer sa dague dans les côtes de son adversaire.
   Zevanna Agha disparue dans un tourbillon de corbeaux, pour réapparaître sur une butte de terre au-dessus du champ de bataille. Déchainant alors sa magie, une nuée noire de volatile s’en pris à Skarre et ses troupes, la forêt elle-même « sembla s’animer » d’après le camarade Vassili. Forçant les cryxiens à fuir sur leur navire. C’est à ce moment que le camarade c’est évanoui. Lorsqu’il reprit conscience, il n’y avait plus âme qui vive sur la plage, ni de navire en vue.
   Ainsi, camarade Kapitan, nous ne pouvons que supposer que le Widower ait quitté la baie d’Helvongen. Je me suis permis de parallèlement faire un rapport au Haut Kommandement, afin qu’il nous envoie des renforts en vue d’une attaque cryxienne sur le Vardenska.
   Je vous joins le rapport d’interrogatoire du Privat Vassili Artemiev.

Avec tout mon respect,
Le camarade Korporal Iosif Vassine.


607 AR, rapport d’interrogatoire n°12-B
Garnison de Novoy, Vardenska
Korporal Iosif Vassine
Interrogé : Privat Vassili Artemiev


[Korporal Iosif Vassine] Bien, commençons. Camarade Privat Vassili Artemiev, êtes-vous prêt à nous donner votre déposition ?
[Privat Vassili Artemiev] Oui, Korporal.
[Korporal Iosif Vassine] Parfait. Que s’est-il passé lors de votre patrouille vers la baie d’Helvongen et où sont vos hommes ?
[Privat Vassili Artemiev] Les camarades Gouriev, Jdan et Kitsyne sont morts Korporal. Nous avons été attaqués lors de la patrouille…
[Korporal Iosif Vassine] Des Tharns ?
[Privat Vassili Artemiev] Non Korporal. Des cryxiens.
[Korporal Iosif Vassine] Des cryxiens sur nos côtes ! Expliquez-vous Privat !
[Privat Vassili Artemiev] Nous arrivions à la pointe sud face à la baie, lorsque nous avons un bâtiment au loin. Sa vitesse n’avait rien de naturel, il semblait presque glisser sur la surface de l’eau, tel un spectre. Très vite, le camarade Kitsyne l’a identifié comme le Widower, le navire de la reine pirate Skarre Ravenmane.
[Korporal Iosif Vassine] Pourquoi n’êtes-vous pas revenu immédiatement pour faire votre rapport ?
[Privat Vassili Artemiev] Le Widower se retrouva à une centaine de mètres de la rive en un battement de cil, Korporal. Puis, il se mit à ouvrir le feu, les boulets fusaient autour de nous, nous n’osions plus bouger. Mais je compris que nous n’étions pas leur cible, lorsque j’aperçu la Baba Yaga sur la plage, défiant les cryxiens.
[Korporal Iosif Vassine] La Baba Yaga ? Vous voulez parler de Zevanna Agha ?
[Privat Vassili Artemiev] Oui Korporal ! Les Boulets semblaient glisser autour d’elle sans jamais la toucher ! C’est là que Le Widower manœuvra pour accoster. Nous vîmes alors deux centaines de pillards Satyxis et de spectres quitter le navire pour se porter à la rencontre de la sorcière.
[Korporal Iosif Vassine] Qu’a-t-elle fait ?
[Privat Vassili Artemiev] Sans qu’elle ne fasse un geste, une horde d’ombres et de sauvages armés surgirent sur la plage, engageant un combat sanglant avec l’équipage cryxien. Pour une raison qui m’échappe encore, nous ne pouvions partir, nous étions  fascinés par ce spectacle sanglant ! C’est à ce moment qu’une poigné de Satyxis nous repéra au sommet d’une dune. Ces terribles créatures fondirent sur nous, lacérant Kitsyne de leurs fouets barbelés. L’affrontement fut brutal mais je réussis à m’en sortir, Jdan tomba face à son adversaire, Gouriev sacrifia sa vie à l’aide d’une grenade et tua deux d’entre elles, me laissant seul face à la dernière qui m’enserra le torse de son fouet, je réussi par miracle à la tuer d’un tir dans le ventre.
[Korporal Iosif Vassine] Et ensuite ?
[Privat Vassili Artemiev] Incapable de me déplacer, je gisais au sol face à la bataille. La sorcière était en mauvaise posture, malgré les pertes de la pirate. Ravenmane se jeta dans un corps à corps avec la Baba Yaga. Leur duel se mua en un tourbillon de griffes et de lames. Puis, la pirate asséna un violent coup de ses immenses cornes, ce qui déséquilibra la sorcière. Skarre en profita pour plonger sa redoutable dague dans les côtes de son adversaire.
[Korporal Iosif Vassine] Est-elle morte ?
[Privat Vassili Artemiev] Non. Mais, Korporal, je pu voir la stupéfaction sur son visage, avant qu’elle ne disparaisse en une nuée de corbeaux pour réapparaître sur une butte proche, d’où elle dominait le champ de bataille. Là, elle laissa exploser sa magie en une tempête de plumes et de serres qui se déchaina au-dessus de la plage. La forêt elle-même sembla s’animer pour repousser les cryxiens sur leur navire.
[Korporal Iosif Vassine] Et ensuite Privat ?
[Privat Vassili Artemiev] Je l’ignore Korporal. Je me suis évanoui juste après. À mon réveil, il n’y avait plus personne et mes blessures avaient par je ne sais quel miracle cessées de saigner. Puis je suis revenu ici.
[Korporal Iosif Vassine] Est-ce tout ?
[Privat Vassili Artemiev] Oui Korporal.
[Korporal Iosif Vassine] Vous pouvez partir vous reposer camarade, nous en avons fini.
[Privat Vassili Artemiev] Merci Korporal.

Mis sur papier par le camarade Pyriev.
IP archivée

Bigbubu

  • Newbie
  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 20
    • Voir le profil
Re : Comptes rendus scénarisés de la ligue d'Uchronies
« Réponse #10 le: mercredi 25 mai 2016, 18:33:35 »

Et le 2ème !

Un petit feu crépitait au centre de la yourte, qui l’emplissait d’une douce chaleur, projetant les ombres des deux Trollkins sur les nombreuses tentures colorées qui tapissaient le sol et les murs. Une légère fumée émanait des flammes, montant doucement pour s’échapper par une ouverture dans le toit.
Assis face aux flammes, Hoarluk toisait son hôte alors qu’elle revenait vers lui, deux fins bâtons d’encens dans la main. Elle souleva sa jupe pour s’asseoir et pris place face au vieux Trollkin. D’un geste cérémonieux, elle plongea les bâtons dans les flammes et les planta dans les cendres chaudes. Une odeur acre emplie les narines d’Hoarluk, qui poussa un puissant soupir, soulevant un léger nuage de cendres. Exaspéré, il agita une main pour disperser les cendres.
-   Si mes méthodes ne te conviennent pas Hoarluk tu peux attendre dehors, lança la Trollkin.
Le vieux warlock émit un grognement de désapprobation.
-   Concentre-toi sur les visions.
La Trollkin échappa un ricanement et ferma les yeux. Elle huma bruyamment l’air en de profondes inspirations. Les mains posées sur les genoux, la devineresse entra dans une immobilité totale, sous les regards méfiants d’Hoarluk.
Soudain, elle se raidit, sa bouche s’ouvrant dans un cri silencieux. Puis son corps fut pris de violents tremblements. Le vieux Trollkin regardait les muscles de la devineresse se bander et se détendre à une vitesse effrayante. Puis, son corps se détendit et s’affaissa d’un coup. La devineresse lâcha un long soupir et fit rouler les muscles de ses épaules.
-   Qu’as-tu vu ? demanda impatiemment Hoarluk.
-   L’objet de tes recherches, répondit-elle énigmatique.
Le visage du warlock s’empourpra.
-   Épargne-moi ton numéro de voyante Calandra ! Dis-moi directement ce que tes visions t’ont révélé ! Exigea-t-il.
-   Tu m’enlèves tout l’attrait d’une telle pratique Hoarluk. Si tu savais à quel point c’est divertissant de jouer ainsi sur les visions ! s’exclama Calandra. Tes disciples ne doivent pas rire tous les jours, ricana-t-elle.
Elle se leva et alla prendre un bocal en terre cuite dans une malle derrière elle, puis elle revint s’asseoir.
-   La stèle que tu cherches est beaucoup plus au nord que tu le prévoyais.
-   Où ?
-   Dans la forêt du Rimeshaws, près des lacs Beladal. Elle à demi enfouie dans le sol moussu, il te faudrait l’extraire si seulement tu parvenais à l’atteindre.
Hoarluk la foudroya du regard lorsqu’elle prononça ces paroles.
-   Que veux-tu dire ? l’interrogea-t-il.
Calandra ouvrit le bocal, et en extrayait une poignée d’herbes sèches qu’elle lança dans le feu, qui s’enflammèrent en produisant une épaisse fumée blanche.
-   Ces terres nordiques sont sous le joug d’une créature que tu ne pourras pas vaincre, lui dit-elle.
-   Qu’importe l’adversaire qui me barre la route ! Il sera écrasé sous la masse de mes Trolls !
-   Ce ne sera pas suffisant, le prévint-elle. La force brute de tes warbeasts ne peut pas vaincre la magie de Zevanna Agha, Hoarluk. Même si tu renverse ses hordes de guerriers de la forêt, sa magie te repoussera jusqu’aux confins de cette terre.
Hoarluk Doomshaper se leva d’un bond, le visage déformé par la colère et la frustration. Il semblait bouillonner, tandis que Calandra observait son invité.
-   Il faut que je récupère cette stèle de Dhunia, ses pouvoirs pourraient me permettre d’augmenter la force des kriels. Je ne peux pas la laisser pourrir plus longtemps dans les forêts khadoréennes !
-   En ce cas, je peux peut-être te venir en aide, dit-elle doucement.
-   Comment ? s’exclamait-il.
-   Ma magie peut maintenir la sienne en respect. De plus, je peux t’assurer la coopération des Croaks qui peuplent les lacs Beladal.
-   Et par quel miracle ta magie et une poigné de crapauds feraient-ils la différence ? cria-t-il.
Un sourire illumina le visage de Calandra, qui se releva face au vieux Trollkin. Puis, d’un ton énigmatique elle ajouta :
-   Je l’ai vu.
IP archivée